Même si le marché des passagers aériens est protégé par la loi européenne, à savoir le règlement nº 261/2004, il semble avoir récemment perdu son influence sur les acteurs du marché. Pendant que les affrontements entre compagnies aériennes et leurs employés entraînent des débrayages ou des débats interminables, plus de 1,5 million de voyageurs supplémentaires par an dans l’UE souffrent directement de ce qui est encore considéré comme une «circonstance extraordinaire». Cependant, une entreprise a décidé d’aider les passagers et mettre fin à la faute professionnelle.

La législation de l’UE autorise tout passager ayant subi un retard de vol de plus de 3 heures, une annulation moins de 14 jours avant le départ ou un débarquement involontaire (surréservation) à une indemnité allant de 250 à 600 € en fonction de la distance de vol. Néanmoins, si la perturbation est causée par des circonstances échappant au contrôle des compagnies aériennes – les passagers sont laissés les mains vides – sans indemnisation de vol.

Étonnamment, jusqu’à ce jour, les grèves des employés, y compris celles organisées par les pilotes, les agents de bord et leurs syndicats sont considérées comme une «circonstance extraordinaire» (hors responsabilité et contrôle d’une compagnie aérienne), excluant les compagnies aériennes du règlement CE 261/2004. Cela se produit encore, même si la plupart des grèves sont généralement planifiées et même approuvées par les compagnies aériennes, notent les experts.

Lufthansa’s record profits - Skycop

Selon les chiffres collectés par la compagnie d’indemnisation de vol Skycop, entre 2010 et 2015, il y a eu 95 incidents dans l’UE, comprenant 176 jours de grève. Cela s’est traduit par un nombre stupéfiant de 1,5 million de passagers à qui les vols ont été retardés, détournés ou même annulés chaque année avec la France et la Grèce en tête du nombre de grèves.

« Ce qui est encore plus choquant est de compiler le montant des indemnisations qu’ils auraient dû recevoir, si la loi aurait été en leur faveur. Nous estimons qu’au cours des six dernières années, les grèves dans l’UE ont entraîné des augmentations des annulations de vols et des retards de vol, résultant en 24 millions de minutes de retards supplémentaires ou, si nous parlons d’argent, 6 milliards d’indemnités de vol non payées », dévoile Marius Stonkus, le PDG de Skycop. « Nous pensons qu’il est temps que nous prenions les choses en main et que nous essayions de faire en sorte que la loi soit favorable aux voyageurs, plutôt qu’aux compagnies aériennes. À l’heure actuelle, la pétition est disponible sur une plateforme mondiale de pétition communautaire “Avaaz” et peut être signée par n’importe quel voyageur. »

Quand une quantité importante de signatures sera collectée par Skycop – la pétition atteindra les législateurs de l’UE qui devront réexaminer le règlement CE 261/2004. Si vous avez déjà subi un vol annulé ou retardé en raison des grèves du personnel de la compagnie aérienne, vous voudriez peut-être vous joindre à cette pétition. La compagnie d’indemnisation de vol a compilé une pétition qui peut être atteinte et signée ci-dessous.

https://secure.avaaz.org/en/petition/European_Commission_president_JeanClaude_Juncker_European_Parliament_pre_Skycopcom_Passengers_caught_up_in_flight_distur/?cQRoRmb.

Le rapport révèle les compagnies aériennes les moins ponctuelles en 2017
Post suivant

Le rapport révèle les compagnies aériennes les moins ponctuelles en 2017