Lufthansa a annoncé qu’en 2017 ses bénéfices ont augmenté de 70%, et se sont élevé à 2,97 milliards d’euros. Alors que la compagnie célèbre la meilleure année de son histoire jusqu’à présent, l’entreprise a également été critiquée pour ses mauvais traitements envers les passagers. Selon la société d’indemnisation de vol Skycop, une grande partie des bénéfices de Lufthansa devrait être réparti à ses clients qui ont subi des perturbations de vols, à qui le transporteur pourrait devoir jusqu’à 1,8 milliard d’euros.

« Nous tenons à féliciter Lufthansa pour son succès et à rappeler à l’entreprise qu’environ 30 millions de passagers ont atteint leur destination en retard et attendent toujours leurs indemnités de vol », a déclaré le PDG de Skycop, Marius Stonkus. Selon lui, le transporteur basé en Allemagne refuse de payer des indemnités à ses passagers dans plus de 24% des cas et figure parmi les compagnies aériennes les moins coopératives dans l’UE en matière d’indemnisation de vol.

« Lufthansa est connu pour sa réticence quand il s’agit de payer aux passagers trompés. D’après notre expérience, un processus de réclamation auprès de la compagnie aérienne prend en moyenne plus de trois mois et est beaucoup plus long que d’habitude. »

La compagnie est également tristement célèbre pour les grèves constantes de l’équipage – au cours des 3 dernières années, il y en avait 14. Même si les grèves des employés des compagnies aériennes tombent encore dans des «circonstances extrêmes» et ne donnent pas droit à une indemnisation en cas de perturbation de vol, cela montre clairement la position de l’entreprise vis-à-vis de ses clients.

« Ce genre de fréquence de grèves ne peut signifier qu’une seule chose: Lufthansa se soucie autant de ses passagers que de ses employés. En refusant de meilleures conditions de travail à son équipage, la compagnie aérienne laisse des milliers de voyageurs coincés dans les aéroports du monde entier. Il suffit de prendre la dernière grève en septembre – plus de 400 000 personnes ont subi des vols perturbés. Si nous parlons des chiffres, c’est 240 millions d’euros qui devraient remplir les poches des victimes et non de l’entreprise. En raison des cas comme celui-là, nous avons lancé une pétition auprès de l’UE pour que les compagnies aériennes soient tenues responsables des perturbations de vols causées par les grèves. »

La pétition vise à ajouter les grèves des équipages des compagnies aériennes à une liste de causes qui donnent droit aux voyageurs aériens à une indemnisation. Cependant, les gens ne connaissent toujours pas leurs droits et quand exactement ont-ils droit à une indemnisation. Pour cette raison, les passagers se contentent souvent de petits cadeaux ou d’une réduction pour les vols futurs.

« La grande majorité des voyageurs aériens choisissent toujours de ne pas se battre pour leurs droits. Selon les données d’Eurobaromètre, seuls 40% des Européens connaissent leur droit de réclamer leur vol perturbé et d’obtenir une indemnité de vol pouvant aller jusqu’à 600 €. Puisque plus de 23% des vols de Lufthansa atteignent leur destination en retard, la dette envers ses passagers peut atteindre 1,8 milliard d’euros », a expliqué M. Stonkus.

Lufthansa, basée en Allemagne, est l’un des plus importants transporteurs aériens en Europe avec plus de 128 000 employés. Selon le rapport de ponctualité de l’OAG, la performance de la compagnie aérienne a chuté de 77,8% en 2016-2017 à 76,9% en 2017-2018.

Skycop répond aux grèves des compagnies aériennes: la pétition fait son chemin vers les législateurs européens
Post suivant

Skycop répond aux grèves des compagnies aériennes: la pétition fait son chemin vers les législateurs européens